La version française est une traduction automatique. La version anglaise prévaut sur la française en cas de divergence.

Utilisation de Red Hat Enterprise Linux 7.6 avec NetApp ONTAP

Contributeurs

Installation de Linux Unified Host Utilities

Le pack logiciel NetApp Linux Unified Host Utilities est disponible sur le "Site de support NetApp" dans un fichier .rpm 32 bits et 64 bits. Si vous ne savez pas quel fichier est adapté à votre configuration, utilisez le "Matrice d’interopérabilité NetApp" pour vérifier celui dont vous avez besoin.

L’installation de Linux Unified Host Utilities est fortement recommandée, mais n’est pas obligatoire. Les utilitaires ne modifient aucun paramètre sur votre hôte Linux. Ces utilitaires améliorent la gestion et aident le support client NetApp à collecter des informations sur votre configuration.

Ce dont vous avez besoin

Si une version de Linux Unified Host Utilities est actuellement installée, vous devez la mettre à niveau ou la supprimer et utiliser les étapes suivantes pour installer la dernière version.

  1. Téléchargez le pack logiciel Linux Unified Host Utilities 32 bits ou 64 bits à partir du "Site de support NetApp" Sur votre hôte.

  2. Utilisez la commande suivante pour installer le pack logiciel :

    rpm -ivh netapp_linux_unified_host_utilities-7-1.x86_64

Note Vous pouvez utiliser les paramètres de configuration fournis dans ce document pour configurer les clients Cloud connectés à "Cloud Volumes ONTAP" et "Amazon FSX pour ONTAP".

Kit D’outils SAN

Le kit d’outils est installé automatiquement lorsque vous installez le pack NetApp Host Utilities. Ce kit contient le sanlun Utilitaire, qui vous aide à gérer les LUN et les HBA. Le sanlun La commande renvoie les informations relatives aux LUN mappées sur votre hôte, aux chemins d’accès multiples et aux informations nécessaires à la création des groupes initiateurs.

Exemple

Dans l’exemple suivant, le sanlun lun show La commande renvoie les informations relatives à la LUN.

# sanlun lun show all
controller(7mode/E-Series)/            device     host               lun
vserver(cDOT/FlashRay)   lun-pathname  filename   adapter  protocol  size    Product
-------------------------------------------------------------------------
data_vserver          /vol/vol1/lun1   /dev/sdb   host16   FCP       120.0g  cDOT
data_vserver          /vol/vol1/lun1   /dev/sdc   host15   FCP       120.0g  cDOT
data_vserver          /vol/vol2/lun2   /dev/sdd   host16   FCP       120.0g  cDOT
data_vserver          /vol/vol2/lun2   /dev/sde   host15   FCP       120.0g  cDOT

SAN Booting

Ce dont vous avez besoin

Si vous décidez d’utiliser le démarrage SAN, celui-ci doit être pris en charge par votre configuration. Vous pouvez utiliser le "Matrice d’interopérabilité NetApp" Pour vérifier que votre système d’exploitation, votre adaptateur de bus hôte, votre micrologiciel HBA, votre BIOS de démarrage HBA et votre version de ONTAP sont pris en charge.

Vous pouvez utiliser le multipath -ll Commande pour vérifier les paramètres des LUN ONTAP. Les sections suivantes fournissent un exemple de résultat de chemins d’accès multiples pour une LUN mappée aux rôles ASA et non ASA.

Configuration de la baie SAN

Dans toutes les configurations ASA (SAN Array), tous les chemins d’accès à une LUN donnée sont actifs et optimisés. Autrement dit, les E/S peuvent être servies par tous les chemins simultanément, ce qui assure de meilleures performances.

Exemple

L’exemple suivant montre la sortie correcte pour une LUN ONTAP :

# multipath -ll
3600a09803831347657244e527766394e dm-5 NETAPP,LUN C-Mode
size=80G  features='4 queue_if_no_path pg_init_retries 50 retain_attached_hw_handle' hwhandler='1 alua' wp=rw
`-+- policy='service-time 0' prio=50 status=active
  |- 11:0:7:1    sdfi   130:64   active ready running
  |- 11:0:9:1    sdiy  8:288     active ready running
  |- 11:0:10:1  sdml 69:464   active ready running
  |- 11:0:11:1  sdpt  131:304  active ready running
Note N’utilisez pas un nombre excessif de chemins pour une seule LUN. Pas plus de 4 chemins ne devraient être nécessaires. Plus de 8 chemins peuvent entraîner des problèmes de chemin pendant les défaillances du stockage.

Configuration non ASA

Pour la configuration non ASA, il doit y avoir deux groupes de chemins avec des priorités différentes. Les chemins ayant les priorités les plus élevées sont actifs/optimisés, ce qui signifie qu’ils sont gérés par le contrôleur où se trouve l’agrégat. Les chemins avec les priorités les plus basses sont actifs, mais ne sont pas optimisés car ils sont servis à partir d’un autre contrôleur. Les chemins non optimisés sont utilisés uniquement lorsqu’aucun chemin optimisé n’est disponible.

Exemple

L’exemple suivant montre la sortie correcte pour une LUN ONTAP avec deux chemins actifs/optimisés et deux chemins actifs/non optimisés :

# multipath -ll
3600a09803831347657244e527766394e dm-5 NETAPP,LUN C-Mode
size=80G features='4 queue_if_no_path pg_init_retries 50 retain_attached_hw_handle’ hwhandler='1 alua' wp=rw
|-+- policy='service-time 0' prio=50 status=active
| |- 11:0:1:0 sdj  8:144  active ready running
| |- 11:0:2:0 sdr  65:16  active ready running
`-+- policy='service-time 0' prio=10 status=enabled
  |- 11:0:0:0 sdb  8:i6   active ready running
  |- 12:0:0:0 sdz  65:144 active ready running
Note N’utilisez pas un nombre excessif de chemins pour une seule LUN. Pas plus de 4 chemins ne devraient être nécessaires. Plus de 8 chemins peuvent entraîner des problèmes de chemin pendant les défaillances du stockage.

Paramètres recommandés

Le système d’exploitation RHEL 7.6 est compilé pour reconnaître les LUN ONTAP et définir automatiquement tous les paramètres de configuration pour les configurations ASA et non ASA.

Le multipath.conf le fichier doit exister pour que le démon multivoie démarre, mais vous pouvez créer un fichier vide de zéro octet à l’aide de la commande :
touch /etc/multipath.conf

Lors de la première création de ce fichier, vous devrez peut-être activer et démarrer les services multipathing.

# systemctl enable multipathd
# systemctl start multipathd

Il n’y a aucune exigence d’ajouter directement quoi que ce soit au multipath.conf fichier, sauf si vous disposez de périphériques que vous ne voulez pas être gérés par multipath ou si vous avez des paramètres existants qui remplacent les paramètres par défaut.

Vous pouvez ajouter la syntaxe suivante à la multipath.conf fichier pour exclure les périphériques indésirables.

Remplacer l' <DevId> Avec la chaîne WWID du périphérique que vous souhaitez exclure. Utilisez la commande suivante pour déterminer l’identifiant WWID :

blacklist {
        wwid <DevId>
        devnode "^(ram|raw|loop|fd|md|dm-|sr|scd|st)[0-9]*"
        devnode "^hd[a-z]"
        devnode "^cciss.*"
}
Exemple

Dans cet exemple, sda Est le disque SCSI local que nous devons ajouter à la liste noire.

Étapes
  1. Exécutez la commande suivante pour déterminer l’identifiant WWID :

    # /lib/udev/scsi_id -gud /dev/sda
    360030057024d0730239134810c0cb833
  2. Ajoutez cet identifiant WWID à la strophe de la liste noire dans le /etc/multipath.conf:

    blacklist {
         wwid   360030057024d0730239134810c0cb833
         devnode "^(ram|raw|loop|fd|md|dm-|sr|scd|st)[0-9]*"
         devnode "^hd[a-z]"
         devnode "^cciss.*"
    }

Vous devez toujours vérifier votre /etc/multipath.conf fichier pour les paramètres hérités, notamment dans la section par défaut, qui peut remplacer les paramètres par défaut.

Le tableau suivant indique le niveau critique multipathd Paramètres des LUN ONTAP et des valeurs requises. Si un hôte est connecté à des LUN d’autres fournisseurs et que l’un de ces paramètres est remplacé, il doit être corrigé par des strophes ultérieurs dans le multipath.conf Fichier qui s’applique spécifiquement aux LUN ONTAP. Si ce n’est pas le cas, les LUN de ONTAP peuvent ne pas fonctionner comme prévu. Ces valeurs par défaut ne doivent être remplacées qu’en consultation avec les fournisseurs de NetApp et/ou du système d’exploitation, et uniquement lorsque l’impact est totalement compris.

Paramètre Réglage

détecter_prio

oui

dev_loss_tmo

« infini »

du rétablissement

immédiate

fast_io_fail_tmo

5

caractéristiques

"3 queue_if_no_path pg_init_retries 50"

flush_on_last_del

« oui »

gestionnaire_matériel

« 0 »

no_path_réessayer

file d’attente

path_checker

« tur »

path_groupage_policy

« group_by_prio »

sélecteur de chemin

« temps-service 0 »

intervalle_interrogation

5

prio

« ONTAP »

solution netapp

LUN.*

conservez_attaed_hw_handler

oui

rr_weight

« uniforme »

noms_conviviaux_conviviaux

non

fournisseur

NETAPP

Exemple

L’exemple suivant montre comment corriger une valeur par défaut remplacée. Dans ce cas, le multipath.conf fichier définit les valeurs pour path_checker et no_path_retry Non compatible avec les LUN ONTAP. S’ils ne peuvent pas être supprimés en raison d’autres baies SAN toujours connectées à l’hôte, ces paramètres peuvent être corrigés spécifiquement pour les LUN ONTAP avec une strophe de périphérique.

defaults {
   path_checker      readsector0
   no_path_retry      fail
}

devices {
   device {
      vendor         "NETAPP  "
      product         "LUN.*"
      no_path_retry     queue
      path_checker      tur
   }
}

Paramètres KVM

Vous pouvez également utiliser les paramètres recommandés pour configurer la machine virtuelle basée sur le noyau (KVM). Aucune modification n’est nécessaire pour configurer KVM car le LUN est mappé à l’hyperviseur.

Problèmes connus et limites

ID de bug NetApp Titre Description ID Bugzilla

1440718

Si vous annulez le mappage d’une LUN ou si vous la mappez sans effectuer de nouvelle analyse SCSI, elle risque de corrompre les données de l’hôte.

Lorsque vous définissez le paramètre de configuration multivoie 'disable_changed_wwid' sur YES, il désactive l’accès au périphérique chemin d’accès en cas de modification de l’identifiant WWID. Les chemins d’accès multiples désactivent l’accès au périphérique de chemin d’accès jusqu’à ce que le WWID du chemin soit restauré vers le WWID du périphérique multichemin. Pour en savoir plus, voir "Base de connaissances NetApp : corruption du système de fichiers sur le LUN iSCSI sur Oracle Linux 7".

S/O

"1186754"

L’état des ports distants sur RHEL7U6 avec l’hôte QLogic QLE2742 peut être bloqué lors de la découverte de l’hôte

Lors de la découverte d’hôtes, l’état du port à distance FC sur un hôte RHEL7U6 équipé d’un adaptateur QLogic QLE2742 peut être bloqué. Ces ports distants bloqués peuvent entraîner une indisponibilité des chemins vers les LUN. Lors du basculement du stockage, la redondance des chemins peut être réduite et provoquer une panne d’E/S. Vous pouvez vérifier l’état du port distant en saisissant la commande suivante :# Cat /sys/class/fc_remote_ports/rport-*/port_state

"1628039"

"1190698"

L’état du port distant sur RHEL7U6 avec un hôte QLogic QLE2672 peut être bloqué pendant les opérations de basculement du stockage

Il est possible que les ports distants FC soient bloqués sur Red Hat Enterprise Linux (RHEL) 7U6 avec l’hôte QLogic QLE2672 lors des opérations de basculement du stockage. Étant donné que les interfaces logiques sont arrêtées lorsqu’un nœud de stockage est en panne, les ports distants définissent l’état du nœud de stockage sur bloqués. Lorsque le nœud de stockage revient à son état optimal, les interfaces logiques s’allument également et les ports distants doivent être en ligne. Cependant, le port distant est toujours bloqué. Cet état bloqué s’enregistre comme étant défectueux pour LES LUN au niveau de la couche multivoie. Vous pouvez vérifier l’état des ports distants à l’aide de la commande suivante :# Cat /sys/class/fc_remote_ports/rport-*/port_state

"1643459"

Notes de version

Mise en miroir ASM

La mise en miroir ASM peut nécessiter des modifications des paramètres de chemins d’accès multiples Linux pour permettre à ASM de reconnaître un problème et de basculer vers un autre groupe de défaillances. La plupart des configurations ASM sur ONTAP reposent sur une redondance externe. La protection des données est assurée par la baie externe et ASM ne met pas en miroir les données. Certains sites utilisent ASM avec redondance normale pour fournir une mise en miroir bidirectionnelle, généralement entre différents sites. Voir "Les bases de données Oracle sur ONTAP" pour plus d’informations.